Jacques REY

Jacques REY est décédé le 4 mars 2018 à l’âge de 77 ans. Jacques était membre du Conseil de l’Agso et pour beaucoup d’entre nous il a été une référence et un inoubliable guide de plusieurs excursions, en particulier au Portugal avec ses amis portugais. Nos sincères condoléances à sa femme Gilda. Ci-dessous la carrière de jacques retracée par J. CANEROT et M. BILOTTE.

Hommage à Jacques par F. MEDIAVILLA L’œuvre de Jacques REY par J. CANEROT Pour en savoir plus sur Jacques REY

Jacques Rey (1940 – 2018)

Jacques Rey s’est éteint chez lui à Toulouse, dans la nuit du 5 au 6 mars 2018. Jusqu’au bout il a lutté contre la maladie faisant l’admiration de ses proches et de tous ceux qui ont eu le privilège de suivre les pas de cet homme au destin exceptionnel. Au cours de sa carrière universitaire, Jacques a occupé les plus hautes fonctions administratives, au plan local tout d’abord, comme directeur du Laboratoire de Géologie Sédimentaire et Paléontologie (1990-1994) ou administrateur de l’Unité de Formation à la Recherche « Sciences de la Vie et de la Terre » (1984-1987), au plan national, comme président de commission au sein du Comité National des Universités (1992-1995), président du Groupe Français du Crétacé (1978-1982), président du Comité Français de Stratigraphie (1990-1998) ou membre du Comité National Français de Géologie (1984-1998) ou encore Vice-Président de la Société géologique de France (1991), enfin, au plan international, comme membre de « l’International Subcommission on Stratigraphic Classification » à l’IUGS (1990-1998) ou membre du Comité d’Evaluation des Unités de Recherche en Sciences de la Terre et de l’Espace du Portugal (1996-1998). Son œuvre scientifique est extrêmement riche, à l’image de l’intensité de la recherche qu’il a su conduire avec toujours le même enthousiasme. Jacques a ainsi signé ou co-signé près de 300 notes, articles et ouvrages. Il a dirigé 27 thèses et participé à près de 70 jurys à travers le France, le Portugal, l’Espagne et le Maroc. Il a enfin organisé 14 réunions scientifiques et participé à 53 congrès ou colloques parmi lesquels figurent les Congrès Géologiques Internationaux de Paris, Moscou et Pékin. Cette œuvre, amorcée dans les Pyrénées ariégeoises (DES en 1963) s’est ensuite développée au Portugal où il a mené ses recherches doctorales (1972) et jeté les bases de sa spécialité : l’analyse stratigraphique du remplissage des bassins sédimentaires ouverts sur l’Atlantique. En 1983, la publication de son ouvrage intitulé « Biostratigraphie et Lithostratigraphie. Principes fondamentaux, méthodes et applications », fruit de son enseignement à l’Ecole Nationale du Pétrole et des Moteurs à Paris et publié par les éditions Technip (1983) puis traduit en allemand, lui vaut une renommée internationale qui le conduit à présenter sa discipline de prédilection non seulement en France mais aussi à l’étranger et en particulier au Portugal. Jacques avait en effet une connaissance exceptionnelle des remplissages crétacés des bassins de Lisbonne et de l’Algarve dont il avait minutieusement établi la cartographie géologique. Son amour de ces terres lusitaniennes lui a valu une grande reconnaissance de la communauté géologique portugaise marquée en particulier par l’attribution du titre de « Docteur Honoris Causa » de l’université nouvelle de Lisbonne (2012). Ses travaux l’ont par ailleurs conduit à appliquer, non seulement au Portugal mais aussi en Aquitaine nord-orientale et au Maroc, les concepts de la stratigraphie séquentielle, discipline dont il a été l’un des précurseurs en France. L’ouvrage collectif intitulé « Stratigraphie : terminologie française » publié par la société TOTAL (1997) puis traduit en anglais (coordination Jacques Rey et Simone Galeotti) par les éditions Technip et le BRGM (2008), témoigne de sa maîtrise de cette nouvelle discipline. Grand pédagogue auprès des étudiants, Jacques savait également transmettre ses connaissances à ses collègues et mener avec eux des recherches en équipe. Sa vocation d’enseignant l’a par ailleurs amené à intervenir dans le cadre de la Formation Continue, pour les Maîtres de l’Enseignement Secondaire, pour l’Administration et pour l’Industrie. Professeur Emérite depuis 2002, année de son départ à la retraite, il a continué à dispenser son savoir dans des Conférences Grand Public traitant certes de stratigraphie mais aussi de sujets plus généraux tels que « la vie sur la terre » et « le temps en Géologie » ou de son autre passion, « la Géologie des Pyrénées ». Cette vocation l’a conduit à sillonner non seulement le Sud-Ouest de la France mais aussi le Portugal (il parlait couramment la langue de ce pays) où nous sommes nombreux, membres de l’Association des Géologues du Sud-Ouest ou du Groupe Français du Crétacé, à avoir suivi ses pas. Il devait d’ailleurs y retourner prochainement pour montrer les coupes qu’il avait si minutieusement levées à des ingénieurs géologues de l’industrie pétrolière ! Professeur de Classe Exceptionnelle, Jacques Rey était Officier des Palmes Académiques et lauréat des prix Fontannes (1975) et Gaudry (1990) de la Société géologique de France. Nous garderons de lui le souvenir d’un homme de science accompli, toujours à l’écoute des autres et pour nous, ses collègues au sein du Laboratoire de Géologie des Allées Jules Guesde aujourd’hui converti, heureux clin d’œil du destin, en « Quai des Savoirs », celui d’un ami fidèle depuis plus de 50 ans.

Joseph Canérot et Michel Bilotte